"Come to the dark side"


L'informatique est partout. Ceux qui la maîtrisent ont donc de fait un grand pouvoir. Comment utiliser ce pouvoir, notre pouvoir ?


À quoi et à qui servent nos compétences ? Aujourd'hui, l'informatique est partout. Ceux qui la maîtrisent ont donc de fait un grand pouvoir. Ce pouvoir n'est pas complètement neutre mais il peut certainement être utilisé pour des causes très différentes.

Des informaticiens travaillent à développer du logiciel libre, d'autres bossent pour la NSA à développer l'espionnage, d'autres pour Vupen afin de vendre les failles de sécurité le plus cher possible aux gouvernements. Certains obéissent, d'autres prennent des risques pour révéler au citoyen ce qu'on lui fait.

Quelle est votre responsabilité ? Quels sont vos critères de choix (d'une filière, d'une entreprise, etc) ?


► Regarder la vidéo


#KEYNOTE en Français

Stéphane Bortzmeyer

AFNIC

Ingénieur, spécialisé dans l'infrastructure de l'Internet, plus spécialement le DNS.



Autres talks de Stéphane

  • 2018 - Le réseau vu du langage de programmation : quelle API pour le réseau ?

    Stéphane Bortzmeyer

    Aujourd'hui, très rares sont les logiciels qui ne font pas du tout appel à l'Internet. Tout programmeur doit donc connaitre au moins une API réseau. Par exemple, l'API dite "Berkeley sockets" reste encore aujourd'hui une référence, même en dehors du langage C pour laquelle elle avait été conçue. Mais le réseau est une bête complexe, et les programmeurs ne sont pas forcément des experts réseau. Il est donc difficile de faire une API qui leur permette d'utiliser simplement le réseau, sans pour autant leur masquer les réalités du réseau (par exemple sa fâcheuse tendance à planter au mauvais moment). Un travail est ainsi en cours à l'IETF pour formaliser les services qu'offre le réseau aux applications, menant peut-être à de meilleures API.